Pages

5 juillet 2016

A une vitesse folle. Tu verra comme cela passe.

05.07.2015
A l'heure où cet article est publié, ça fait un an tout pile que l'on s'est rencontré pour la première fois mon petit amour.
Un an que ma vie a changé à tout jamais. Un an que je t'aime à en crever.

Tu étais mon tout petit bébé, et en un rien de temps te voilà déjà un petit garçon.

Un vrai rayon de soleil, presque toujours le sourire. Et tu sais comment charmer le monde! Tu en use et en abuse pour mon plus grand plaisir, je dois bien l'avouer.
Tu es un grand gourmand aussi mais à condition que tu manges tout seul.C'est ça d'avoir voulu développer ton autonomie. Ca donne de belles crises quand je dois te donner un petit pot que tu n'es pas encore capable de manger tout seul. Mais ce que tu préfères par dessus tout, je pense, ce sont les fruits! Tu te régales à chaque fois!
Tu as déjà un sacré caractère. Et ce n'est pas facile tous les jours. Tu n'as absolument aucune patience, et tu te frustres dès que quelque chose ne vas pas comme tu le souhaites ou quand je te dis non . Tu n'aime pas rester allongé sur le dos, alors pour te changer et t'habiller je dois ruser, et trouver toutes les parades pour parvenir à mes fins. (Même si le plus souvent tu finis debout, à jouer avec tout ce que tu trouves à coté de toi). Tu sais très bien me faire comprendre quand tu en as marre de mes bisous, ou quand tu ne veux plus boire/manger.
Le seul mot que tu prononces, c'est le nom du chien : Ika. Mais il désigne chez toi tout être vivant, en photo, dessin, ou en chair et en os. Mais ça ne t’empêches pas de parler, et raconter des tas et des tas d'histoires. On aimerai d'ailleurs bien comprendre ce que tu nous racontes!
Tu es très câlin. Et mon dieu que j'aime ça!! Le moment du biberon, c'est sacré. Et même si je suis certaine que tu serais capable de le prendre tout seul, je savoure ce moment rien qu'à nous. Et tu aimes aussi tellement venir me voir, d'un coup, pour te coller à moi. Si tu savais comme je chéris ces doux moments.
Tu as d'ailleurs ce besoin de toucher la peau, qui est assez impressionnant. Ca fait 4 mois que l'on a arrêté l'allaitement. Mais je suis persuadée que ça te manques, et que tu combles ce manque en cherchant le contact avec ma peau, et celle des autres.
Tu as ce besoin d'être rassuré,de te sentir en sécurité, et je fais tout mon possible pour que ce soit le cas. Mais ça ne t'empêches pas de tenter les cascades et de me faire des frayeurs en montant seul le grand escalier de la maison.

J'ai eu du mal à réaliser que je devenais maman.
Il m'a fallu du temps pour que t'appeler "mon fils" devienne naturel.
Mais il m'est impossible de revenir en arrière. Je ne peux plus vivre sans toi.

J'essaye autant que possible d'être la meilleure des mamans pour toi. Je ne suis pas parfaite, je ne fais pas tout comme j'aimerais pouvoir le faire, je ferais certainement plein de choses qui ne te plairons pas non plus, mais je fais de mon mieux, comme je peux, pour que l'on grandisse tous les deux.

En tout cas ce qui est certain, c'est que je t'aime plus que tout mon petit chat. Jusqu'à l'infini de l'infini.


Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. ohhh c'est beau! Ton petit loup a une maman "mère veilleuse " comme j'aime dire. J'ai les larmes aux yeux en te lisant, car je me reconnais dans ton écrit, ta lettre d'amour a ton fils. Tes mots pourrais être les miens. L'amour d'une maman c'est incroyable. Avant d'être parents je crois que l'on ignore le veritable sens du mot amour.
    Tu es une maman parfaite <3
    bon anniversaire au petit chou

    RépondreSupprimer